A.S. Aromas : site officiel du club de foot de AROMAS - footeo

Histoire du club

AS AROMAS

Les Stéphanois jurassiens

 

Aromas est une petite commune de 500 habitants établie aux confins sud du Jura, limitrophe avec le département de l’Ain.

En 1946 le nouveau maire de la commune, venu soutenir ses parents dans leur entreprise, apporte de nombreuses modifications à ses administrés. Après l’édification d’une salle des fêtes et de la mairie, sa fraîcheur et sa vitalité l’amène tout naturellement vers le sport. Une grande réunion d’athlétisme est organisée au village et la décision est prise : un club de football sera formé. La suite des évènements s’enchaîne très vite. Un terrain et ses buts sont improvisés, le maire achète des tenues pour son équipe de football et programme des rencontres amicales. Malheureusement, le club ne connaît que peut de victoires et beaucoup de défaites. De plus, le manque de structures et l’abandon du fondateur ont raison de ces valeureux précurseurs qui se déplaçaient avec un camion alimenté au « gazobois ».

En 1978, un groupe de copains (dont Pascal Delhorme, aujourd’hui président d’honneur) décide de fonder un club de football. Les jeunes auraient été motivés par les matches télévisés et les exploits de Saint-Etienne ! Après informations et renseignements, l’Association Sportive d’Aromas est déclarée à la préfecture du Jura le 10 juillet 1978. Le bureau se compose du président Christion Mornat, du vice-président Pierre Reydellet, du 2ème vice-président Hervé Clinat, du secrétaire et aujourd’hui président d’honneur Pascal Delhorme, du trésorier Guy Mornat et du secrétaire –trésorier suppléant Bernard Niel. Le sérieux de ce club ne laissait aucunement paraître l’âge de ses dirigeants (dix huit et vingt six ans !)

L’insertion au Journal Officiel de la République a lieu le 20 juillet 1978. Suite à cette annonce officielle, le club doit s’aligner sur les autres clubs sportifs. Il lui faut trouver une quinzaine de joueurs et surtout un terrain. Trois propriétaires autorisent les joueurs à s’entraîner sur leurs prés après les foins en automne et au printemps. Le club sollicite alors la commune pour une subvention ; en effet, il faut régler la location du « stade » ! Un terrain d’entraînement est nettoyé et aménagé bénévolement dans un des pâturages communaux. L’été, des matches amicaux sont disputés contre des équipes voisines.

L’équipe locale complétée par des joueurs de Valfin sur Valouse s’inscrit dans le championnat de District Ain-Jura ; les licences sont commandées à la Ligue du lyonnais.

Le 1er match officiel entraîne bien du remue-ménage. Il faut construire des cages démontables, les fixer au sol et nettoyer les bouses. Le « terrain de fortune » nécessite aussi des marquages. Les lignes sont tracées avec du plâtre que l’on saupoudre  grâce à des boîtes de conserves percées de petits trous. Sans oublier bien évidemment la buvette ! Les voitures tiennent lieu pour la journée de vestiaires pour joueurs et arbitres. Le match fini, il faut démonter les cages pour rendre les prés aux vaches !

Grâce à la motivation et à la ferveur des joueurs, les premiers résultats sont encourageants.

Lors de la saison 1979-1980, le club s’inscrit au District du Jura qui dépend de la Ligue Franche-Comté. Les adversaires de la poule du championnat restent les mêmes.

Le remembrement agricole permet à la commune de se réserver une parcelle de terrain plat à proximité de l’école. 1980-1981 sera donc la dernière saison disputée sur un terrain « à vaches ». Les footballeurs reprennent pelles et pioches pour astiquer et aplatir le nouveau terrain mais aussi érigent des cages cimentées. La proximité de l’école communale est profitable et une fois de plus, l’astuce est de rigueur : le sous-sol de l’école fait office de cave, le préau de buvette et le garage de vestiaire.

Ces nouveaux locaux stimulent l’équipe, elle repart du bon pied en prenant la mesure de ses adversaires. La saison 1985-1986 voit l’arrivée du jeune Laurent Curt, véritable détonateur. L’équipe termine 1ère de sa poule et accède à la 3ème division. Cette fulgurante ascension stimule la venue d’autres sportifs. Une équipe réserve est dès lors engagée en 4ème division de District. Le président du club Pascal Delhorme, en plus de son soutien financier, sollicite la commune pour la construction d’un vestiaire en 1987. Le conseil municipal accepte de financer l’acquisition des matériaux et des fournitures. Le permis de construire est délivré d’après un plan conforme. L’été, joueurs et maçons œuvrent main dans la main. Ils déblaient, coulent les fondations, élèvent les murs, bétonnent les dalles, posent la charpente et les tuiles puis scellent portes et fenêtres. En 1988, les travaux sont finalement achevés, l’électricité et les aménagements sanitaires sont aux normes. Une terrasse est aménagée en 1990, elle permet de déboucher sur le stade par des escaliers. Plus tard, des projecteurs permettront les entraînements nocturnes.

En 1988, le club s’associe avec celui de Corveissiat dans le but de former des équipes de jeunes. Poussins, pupilles et minimes jouent en Championnat du Haut-Bugey. L’accord prend fin en 1993 et Aromas continue seul l’aventure. Heureusement, de nouveaux cadres donnent une autre physionomie au club. Un petit terrain est bâti à côté du terrain principal et destiné aux joueurs de 7 et 9 ans.

En 1997-1998, une entente est arrangée avec Saint-Julien, elle concerne les benjamins et les 15 ans. Elle cesse en 2000-2001 où une triple entente rassemblera les 13 et 15 ans. Aromas conserve ses benjamins et poussins, 7 filles intègrent le club dans diverses catégories d’âge. De nombreux joueurs arrivent de Cornod pour incorporer les équipes séniors A et B. le club et ses supporters se souviendront longtemps de la lutte pour la 1ère place de la poule. L’accession en 2ème division déchaîne une soirée de fête. L’équipe 1ère espère se maintenir pour 2002-2003 en 3ème division. L’équipe réserve est en 4ème division, elle essuie les ponctions de l’équipe A et doit parfois jouer avec des effectifs limités. Elle est contrainte de faire appel à des vétérans pour compléter ses effectifs et esquiver les forfaits. Elle est tout de même reléguée dans le 2ème groupe de la 4ème division.

Le club mérite beaucoup d’éloges et particulièrement à l’égard des joueurs. En effet, certains sont désignés pour être entraîneurs épisodiques car le club n’en possède pas. Les remerciements vont enfin à M. le président  Daniel Folio pour son attention permanente, autant sur le plan sportif, financier, matériel que sur le plan humain.                         

Pl Equipe Pts Jo G N P F BP BC Dif
1 HAUT JURA FC 24 9 8 0 1 0 27 4 0 23
2 CHAUX DU DOMBIEF 20 9 6 2 1 0 21 14 0 7
3 SIROD 19 9 6 1 2 0 30 11 0 19
4 PONT DE PYLE 16 9 5 1 3 0 26 15 0 11
5 FORT D.PLASNE 15 9 5 0 4 0 17 17 0 0
6 ST MAUR 13 9 4 1 4 0 21 21 0 0
7 MONTMOROT O. 2 13 9 4 0 5 0 10 14 -1 -4
8 MORBIER AS 2 11 9 3 2 4 0 10 20 0 -10
9 ST JULIEN 10 8 3 1 4 0 12 15 0 -3
10 AROMAS 7 9 2 1 6 0 13 20 0 -7
11 NEY 5 9 1 2 6 0 7 19 0 -12
12 VAUX LES ST CLAUDE 2 1 8 0 1 7 0 6 30 0 -24